L'équipement en jeu nocturne (attention pavé !)

Pour parler de tout ce qui concerne les répliques.

Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Messages: 649
Inscription: 03 Déc 2011, 01:00
Localisation: En train de préparer la prochaine partie

L'équipement en jeu nocturne (attention pavé !)

Message non lupar HUNK » 09 Aoû 2019, 13:30

Salutations.

À la suite de demandes de certains joueurs parmi nous, je mets ici le résumé des infos que je possède concernant les différents accessoires utiles au jeu nocturne et quelques liens internet permettant leurs achats à des prix raisonnables.

Gardez néanmoins à l'esprit que les liens fournis ne sont en aucun cas exhaustifs, et qu'ils ne représentent pas non plus les meilleures affaires que vous pourriez trouver sur le net, mais seulement des exemples. De plus, avec le temps, nombre de ces liens disparaîtront et il est hors de question que j'actualise ce topic en conséquence, aussi, n'hésitez pas à partager à la suite de mon post si vous avez des bons plans.

Ce topic va s'articuler autour de deux axes, à savoir les billes traçantes avec leur tracer assorti, et les dispositifs de vision nocturne (NVD) et/ou thermique (TVD).

Savoir où l'on tire : Les billes traçantes et leur tracer

Ceux d'entre nous ayant déjà joué de nuit le savent bien, l'une des principales difficultés réside dans l'absence de visibilité. Et si cette absence gène avant tout pour le déplacement et l'identification (lesquels seront grandement aidés par les NVD et TVD que nous verrons par la suite), elle gène aussi lors de nos tirs avec l'incapacité de pouvoir savoir si oui ou non notre tir aura fait mouche.

Ce problème n'étant certes pas le souci prioritaire de l'ensemble des joueurs (j'en connais certains qui ne se préoccupent jamais de suivre leurs billes et d'autres qui sont toujours convaincu d'avoir touché...), l'achat de billes traçantes et du tracer assorti ne passera donc pas non plus comme une priorité, mais je pense néanmoins que de jour comme de nuit, voir où va notre tir fait partie du contrôle et de la responsabilité que tout joueur d'airsoft devrait avoir.

Les billes traçantes quésako ?

Ce sont des billes d'apparences identiques aux billes que nous utilisons tous. Rondes, blanches pour la plupart, de 5.95 mm, elles n'ont pour ainsi dire aucunes spécificités par rapport aux billes classiques si on les tire sans tracer, et permettent ainsi de jouer de jour comme de nuit sans avoir besoin de changer quoi que ce soit dans la réplique.

Mais ajoutez-y un tracer et celles-ci se mettront à briller par phosphorescence, les rendant visibles même dans le noir total. Plus votre tracer sera efficace, plus vos billes seront luisantes et se verront loin. Il est ainsi possible de les voir aussi bien sinon même mieux qu'en plein jour avec le net avantage de clairement les voir rebondir sur l'adversaire au moment de l'impact (ce qui limite énormément les risques de highlanders).

Vous pouvez trouver des billes traçantes de tous les grammages possibles, avec néanmoins une difficulté plus accentuée à trouver des billes d'un poids supérieur à 0.32 gr. Les snipers seront donc les plus en mal concernant cet investissement, mais d'un autre côté, le jeu de nuit n'est vraiment pas leur terrain de prédilection à moins que ceux-ci n'investissent de vraies fortunes en équipement NVD/TVD.

J'utilise personnellement de la 0.20 pour le PA et de la 0.25 pour les répliques longues, et comme vous pouvez le voir, celles-ci coûtent en moyenne 3 euros de plus au kilo que les billes standards (riez pas, y en a que ça rebutent).

Mais et le tracer dans tout ça ? J'y viens j'y viens.

Le tracer est un dispositif servant, vous l'aurez compris, à illuminer intensément vos billes au moment de votre tir afin de les rendre visibles par phosphorescence. Ceux-ci se présentent sous trois formes :

  • Sous forme d'un silencieux à mettre au bout de vos répliques (la forme la plus répandue et la plus facilement adaptable, comme celui-ci ou celui-là)
  • Sous forme de chargeurs spéciaux permettant d'illuminer vos billes lors de leur montée dans votre chambre hop-up (beaucoup plus rare, et je n'ai jamais vu que des chargeurs type M4/M16 qui le faisaient comme celui-ci ou celui-là).
  • Et enfin sous forme de kit à adapter sur sa chambre hop-up (rarissime, je n'en ai jamais vu qu'un seul produit à grande échelle fait par madbull : celui-ci)

J'utilise personnellement la même unité tracer pour mes répliques longues et mon PA, à savoir une paire d'Acetech AT2000, l'un des meilleurs modèle du marché avec le XCortech X3300W qui propose en plus de ses fonctions traçantes un chronographe, un compteur de billes, un mosfet et un four à pizza (hinhin).

Concernant l'at2000, ceux-ci sont achetables soit en solo, soit déjà fournis dans un silencieux adapté comme celui-ci ou celui-là.

Ici une petite vidéo de démonstration et de présentation du AT2000 : https://youtu.be/nLUTx8Dd7gI?t=637

Gardez bien à l'esprit que tous les silencieux ne sont pas compatibles avec les tracers. Certains vont être trop étroits (parfois d'1 mm) et d'autres trop vastes, et dans les deux cas, il vous sera impossible d'utiliser votre tracer. Aussi, à moins de savoir ce que vous faites, je vous invite à prendre des modèles avec silencieux fournis.

A ma connaissance, la seule subtilité à savoir concernant l'association tracer+billes traçantes est l'association de couleur.

En effet, les billes peuvent être de quasiment toutes les couleurs possibles (en plus des vertes qui sont la normalité, j'en ai vu des rouges, des bleues, des roses, des oranges, des jaunes...), mais les tracers eux ne sont pas aussi variés. Aussi, veillez à avoir la même couleur de billes que de tracer, sinon vous n'illuminerez rien.

Je vous conseille en ce sens des billes vertes, compatibles avec l'écrasante majorité des tracers et étant d'expérience les plus visibles parmi celles que j'ai pu voir en action.

Savoir où l'on va : les NVD/TVD

Maintenant que vous savez où vont vos billes, il est temps de savoir où vous mettez les pieds, et pour cela, deux solutions, soit vous éclairez votre chemin avec votre lampe, mais cela vous rend également visible de TRES LOIN, soit il vous faut un dispositif capable de contrer l'absence de lumière solaire.

Actuellement il y en a deux, la vision nocturne et la vision thermique.

Je vais commencer par la vision nocturne et je suis désolé pour le pavé informatif qui va suivre, mais pour que vous compreniez bien la différence de fonctionnement entre les différentes NVD, je vais devoir vous en expliquer l'histoire et le fonctionnement dans ses grandes lignes :

Mais dit donc Jamy, les NVD, c'est quoi au final ?

Sujet complexe que celui-ci, les NVD, ou Night Vision Device, se regroupent sous une large catégorie de produit pouvant aller d'une centaine d'euros à plus d'une 30aine de milliers d'euro (sans parler des modèles expérimentaux de l'armée américaine dont le coût s’élève à presque un million de dollars pièce).

Aussi, un bon moyen d'après moi de commencer à en parler et avec leur génération.

On parlera ici de génération du tube amplificateur d'image, car une NVD consistera toujours à cela finalement, absorber et amplifier une image, et avec les générations de tube avançant, cette amplification va augmenter DRASTIQUEMENT (ainsi que le coût de ces appareils)

Pour la petite histoire, les NVD, sont bien plus anciennes que ce que la plupart d'entre vous pourriez bien penser.

Le premier modèle à avoir été utilisé lors d'un affrontement militaire à grande échelle remonte en 1945 lors des affrontements d'Okinawa par l'armée américaine et se présentait sous la forme d'une lunette pour fusil associée à un projecteur infrarouge que l'on appellera la génération 0.

Cette première approche utilisait un amplificateur infrarouge pour "illuminer" ses cibles avant d’être captés par la lunette qui rendaient ces rayons visibles au tireur.

On parle dans ce cas d'une NVD active, c'est à dire qui nécessite un apport extérieur pour fonctionner et ne capte pas la lumière ambiante.

C'est au cours du conflit avec le Vietnam que la technologie a évoluée pour créer la Gen 1, et aussi la première version passive des NVD, qui capte la lumière ambiante et l'intensifie pour la rendre au tireur sous la forme d'une image exploitable.
Cette technologie utilise une photocathode (allez voir sur google pour savoir ce que c'est, je vais pas rentrer à ce point dans les détails :P) pour convertir les photons en électrons, les amplifiants au passage à peu près par 1000, avant de les bombarder sur un écran à phosphore (vert, d'où la vision verte que vous connaissez tous) pour les reconvertir en photon et donc les rendre visibles au tireur.

Vous suivez toujours ? Parfait, en gros, dès la Gen 1, retenez que vous verrez "1000 fois mieux" dans le noir qu'avec vos yeux. Cela peut sembler déjà énorme, mais dans les faits, cela représente "peu", car l'oeil humain ne voyant pour ainsi dire RIEN dans le noir, c'est comme multiplier un tout petit nombre par mille genre 0.01, et c'est pourquoi les générations suivantes se sont concentrées sur une amplification encore supérieure de l'image.

Aussi dès la Gen 2, l'ajout d'une galette de micro-canaux (ou MCP en anglais, encore une fois, Google pour ceux que ça intéresse) au système de la Gen 1 entre la photocathode et l'écran à phosphore a permis l'amplification par 20000 de la lumière ambiante, ce qui rend l'image beaucoup plus brillante et nette (en particulier sur les bords).

Toujours là ? Génial. En gros, la Gen 2 est une énorme avancée par rapport à la Gen 1, l'image est incomparablement plus nette et plus brillante.

Différentes versions de Gen 2+ ont depuis été créés, qui consistent en l'ajout de meilleure optiques (en verre composite par exemple) ou de tube à amplification SUPERGEN permettant de meilleure résolution et un meilleur filtrage des "électrons parasites". L'amplification de ces dispositifs n'étant pas générique mais dépendant pour le coup du produit en lui-même, on ne parle pas vraiment ici de nouvelle génération de produit, mais plutôt d'une amélioration.
Sachez cependant que certaines Gen 2+ peuvent rivaliser avec des Gen 3 !

Et la Gen 3 alors ? Et bien par rapport à la Gen 2, la Gen 3 conserve la galette à micro-canaux, mais utilise maintenant une photocathode en arséniure de gallium, rendant la résolution encore bien supérieure. On parle d'ici d'une amplification d'image pouvant atteindre les 50000 fois. Contrecoup de cette amélioration, la consommation énergétique de ces appareils est bien plus importante que celle de la Gen 2, et le bombardement du MCP par autant d'électron rend sa durée de vie bien plus courte. Certains modèles de la Gen 3 contrebalance cela avec l'ajout d'une couche d'acier sur le MCP pour augmenter sa durée de vie, mais cela veut aussi dire moins d'électron le traversant et donc une perte nette de la résolution pouvant descendre jusqu'à 30000 fois.

Je sens que j'ai perdu TOUT LE MONDE... Sniff... En gros, la Gen 3, c'est actuellement la meilleure sur le marché civil (oui je fais omission sciemment de la Gen 4 type ENVG qui est encore au stade de prototype et exclusivement réservée à l'armée américaine en plus de coûter près d'un million de dollars pièce). C'est pourquoi la Gen 3 est utilisée par la plupart des armées au monde, et c'est aussi pourquoi aucun airsofteur ne pourra jamais en avoir à cause de la réglementation française (sans parler du prix de ces appareils).

Mais c'est super tout ça ! J'en veux une !

Pédale douce mon petit, ces appareils ne sont pas à mettre entre toutes les mains, d'une part à cause de la sensation de désorientation prononcée qu'elles induisent du fait de leur fonctionnement. En effet aucun de ces NVD n'offre un cône de vue ou une résolution qui s'approche de celui d'un œil humain.
En clair, regarder au travers d'une NVD, c'est comme regarder au travers d'un trou qui ne dépassera pas les 2 cm² pour des dispositifs restant dans une gamme de prix abordable. Essayez une seconde de jouer à l'airsoft avec des lunettes de jeu recouverte à 80% par du scotch noir et vous aurez une bonne idée de ce que jouer à la NVD veut dire.

Ajoutez à cela l'extrême sensibilité à la lumière de ces modèles les rendant inutilisables en journée ou face à des lampes torches de défense qui brûleront leur écran à phosphore et leur tube d'amplification, et vous avez les principaux défauts et contraintes des NVD.
Et ne croyez pas pouvoir changer ces composants comme on changerait de moteur ou de joint hop-up, ça ne marche pas comme ça.

Voila pourquoi les versions digitales des NVD ont été inventées.

Contrairement aux versions Gen, les versions digitales ou NVDD ne sont pas impactées par la lumière ambiante, car elles n'utilisent tout simplement pas de tube d'amplification et peuvent être utilisées de jour comme de nuit. Elles peuvent également enregistrer et zoomer comme n'importe quelle caméra et demeure beaucoup moins fragiles que leur homologues Gen.

Basiquement, elles utilisent un capteur digital qui va absorber TOUT le spectre lumineux, le convertir en données binaires, et le retranscrire en photon sur un écran LCD où vous pourrez donc voire essentiellement les infrarouges et les ultraviolets pour les plus sensibles.

Toute la différence va venir de la précision du capteur digital, et c'est là que ça se complique (mais non, restez !)

Leurs résolutions, la taille de leur écran (et leur éloignement par rapport à votre œil par conséquent) ainsi que leur fréquence de rafraîchissement d'image par seconde va essentiellement dépendre du prix de votre modèle, les entrées de gammes affichant un petit écran d'1cm² en 15 FPS (Frame per seconde !) quand d'autres peuvent afficher le double voir le quadruple en 60 FPS.

Elles sont cependant TOUTES à système actif. Elles captent la lumière infrarouge (et ultraviolet pour les meilleures) et vous la retransmette. Elles sont par conséquent toutes livrées avec un projecteur infrarouge dont la qualité dépend du modèle. Mais l'ajout de ce projecteur dont l'intensité est toujours réglable entraîne fatalement une consommation d'énergie beaucoup plus importante qu'une NVD Gen (même pas une heure d'autonomie avec le projo allumé sur la plupart des modèles que j'ai essayé).

Aussi, l'ajout à votre équipement d'une lampe torche voire d'un projecteur à infrarouge les rendra non seulement plus efficace mais évitera de trop tirer sur la batterie en amplifiant la puissance du projecteur intégré.

Elles ont comme autres avantages la possibilité d'afficher des couleurs et des contrastes bien plus développés que ne le peuvent fatalement les tubes des Gen, et bénéficie d'une bien plus haute résolution native du fait de la non-limitation des écran LCD associé (attention, la véritable résolution demeure dans le ratio capteur/écran !)

Sachez cependant que si les militaires utilisent encore aujourd'hui à l'heure du digital la Gen 3 (donc la technologie cathodique, le même principe que nos vieux écrans télé !), ce n'est pas pour rien. Dans le noir ou dans des conditions de très faible éclairage, aucun capteur digital à ma connaissance ne peut tenir la comparaison, et dans des environnements qui absorbent un max la lumière comme la forêt (aaaah, la forêt de nuit... quel bonheur :D ), les tubes d'amplification cathodiques ont encore de beaux jours devant eux.

Cependant, s'il n'y a qu'un pauvre quartier de lune, en somme, s'il y a assez de lumière pour la sensibilité du capteur digital, alors là les performances s'équilibres, voir même vont dans le sens du digital.

En somme, sachez qu'à mon sens les NVDD sont le type de dispositif le plus adapté à notre loisir grâce à leur fiabilité et leur résistance. Mais leur énorme diversité les rend difficiles à choisir sans connaitre un minimum le sujet des NVD et de l'optique digitale en général.

Un moyen facile de reconnaître une NVD d'une NVDD ? Les NVD affichent leur image en teinte de vert, les NVDD en blanc et noir.

Si vous optez pour une NVDD, portez une attention toute particulière sur le capteur digital, la taille des optiques ainsi que sur celle du projo infrarouge. Ceux-ci sont un bon gage de qualité avant de regarder plus en détail les spécificités de votre modèle (tx de FPS, traitement anti-buée/chocs, résolution...).

A contrario, méfiez-vous de toute annonce vous dépeignant une NVDD en lui associant un Gen. Cette association n'a pour but que de vous mettre en valeur le produit sous un argument fallacieux. Le concept même de Gen 1, 2 ou 3 n'a pas de sens lorsque l'on parle de NVDD, aussi ne vous faites pas avoir en payant 10x plus cher un produit parce qu'il aura marqué Gen 2 dans son titre.

Pour info, deux marques sont reconnues dans le milieu civil pour la qualité de leurs optiques, à savoir BUSHELL et YUKON.

Un mot enfin sur les TVG

Utilisant la même technologie que les NVDD, c'est à dire que ces dispositifs n'utilisent pas de tubes d'amplifications mais des composant digitaux semblables à ceux des appareils photos modernes, celles-ci utilisent la chaleur et non la lumière pour retranscrire une image à l'utilisateur.
Elles peuvent aussi enregistrer, zoomer, et le mieux, permettent de suivre la chaleur laissée par les mouvements, on peut alors littéralement suivre une proie à la trace par la chaleur qu'elle laisse derrière elle (via ses empreintes par exemple dans le cas d'un animal).

Elles permettent de voir bien plus loin qu'une NVD d'une gamme de prix équivalente, d'autant qu'elles ont l'énorme avantage de faire ressortir les joueurs cachés dans les arbres comme aucune NVD ne le pourra jamais, mais ont comme désavantage de brouiller l'estimation des distances et des détails à cause de la retranscription des éléments de même température par la même couleur.

Là encore, la résolution et le tx de rafraîchissement vont dépendre de votre capteur digital, et celui-ci vous transformera de spoteur planté sur une colline à désigner les cibles pour vos équipiers à chasseur invisible traquant à la chaleur (un peu comme dans predator en fait :super: )

Ici une petite vidéo de comparaison entre une NVD Gen 3 et une TVD : https://youtu.be/EIhFupwqOU4?t=212

Quelle forme ? Quel prix ?

Ah ben pour ces deux questions vous avez le choix. Ces dispositifs se présentes sous moult forme et sous moult prix.

Toutes les NVD se présentent soit sous la forme de :

En gros, comptez entre 200 et 700 euros pour une Gen 1 ou une NVDD, de 1000 à 3000 euros pour une Gen 2, de 3000 à 30000 euros pour une Gen 3 et de 250 euros à 40000 euros pour une TVD

Je ne vais bien sûr pas vous mettre tous les types de modèles et toutes les gammes de prix, il y en a beaucoup trop et ce n'est pas le but de ce topic, mais comptez bien 300 euros pour un investissement de ce genre et quelque chose de correct pour notre loisir.

En conclusion

Un vaste sujet que celui de l'équipement en jeu nocturne pour l'airsoft, mais je pense avoir fait un bon résumé.

Merci à tous ceux qui auront pris la peine de lire jusqu'au bout et dont j'espère avoir assouvie au moins en partie la curiosité et si vous avez des questions ou des apports à ajouter, encore une fois, n'hésitez pas ;)
C'est votre jeu qui fait votre valeur, pas celle de votre équipement.

VIP
Avatar de l’utilisateur
Messages: 93
Inscription: 08 Oct 2016, 17:42
Localisation: Valenciennes

Re: L'équipement en jeu nocturne (attention pavé !)

Message non lupar Le Belge » 24 Aoû 2019, 14:59

Merci pour le post Hunk, j'ai appris des trucs (NVDD). :super:
Il existe, il me semble une Gen 4 pour les NVG (pour les militaires/secouristes seulement).

J'en profite pour mettre un lien de la FFA sur le matériel dont celui utilisé nuit : les lasers, lampes, etc.
https://ffairsoft.org/wp-content/upload ... irsoft.pdf

On pourrait également enrichir ton poste avec la question des lampes tactiques :
Vous autorisez les strobes ou pas pour les personnes épileptiques ? Quelle puissance maximum en lumens ? Quels types de lampes utilisez-vous/recommandez vous, etc ?
Et il y aussi la question des lasers (pas plus de classe II à l'airsoft source la fédération pour ne pas blesser la vue des copains).
Ou des éclairages individuels/marqueurs lumineux.

Les assos n'en parlant pas toujours ou ayant parfois leurs propres règlements/subtilités.
J'espère que le lien FFA vous servira pour la question. :P
J'étais curieux de vos règles sur le matos de nuit dans le règlement mais je n'ai pas trouvé (je l'ai manqué ? Où c'est à rédiger/en construction ?)

A titre perso j'utilise en nocturne (quand mon association-hôte l'autorise en conformité avec son règlement interne) :
- une lampe tactique surfire G2X OD a environ 35-50€ sur Ebay selon les promos (survellez bien).
Elle est sur mes répliques principales (pas de strobes automatique, sauf si tu tapotes manuellement) qui va de 15 à 600 lumens :
https://www.terrang.fr/lampe-g2x-pro-surefire.html
https://www.ebay.com/sch/i.html?_from=R ... =0&_sop=15
Fiable, éclaire bien sans aveugler, piles classiques CR123, bref du classique mais ça fait le taff.

- Pour mes PA (Glock AEP et Hi-capa GBB Marui) une lampe Kyou reproduction de la lampe M35 trouvée ici :
http://www.ea-airsoft.com/html/pdtinfo-OTA075A.php. Je n'ai plus les stats en tête mais je crois qu'elle fait environ 150 lumens.

- Un laser rouge Delta Tactics Classe II :
https://www.lilifolies-airsoft.com/vise ... 2x17321725

- Un laser vert RTI Classe II :
https://www.lilifolies-airsoft.com/lase ... c2x8246712

- Des Killflash sur mes dot la nuit, pour la discrétion-félonie et la protection contre les impacts. :diable:

- Des petits cy allumes scotchés la nuit à la place du guidon sur mon M4 pour faire des organes de visée de nuit (ça peut paraitre crade, mais c'est une vraie technique de SF !)
Avec du chatterton noir sur les côtés pour ne pas trahir ma position. Seul la partie dans mon axe de visée doit rester visible...
Ça dépanne bien à très bas prix !

- Je suis passé sur des piles rechargeables pour presque tous mes équipements pour le laser RTI et la surefire, : j'ai dû acheter un chargeur compatible et les piles rechargeables (Amazon, Aliexpress). Ce sont des piles CR123A.

- Pour la lampe PA/repro de M35 : c'est plus délicat à trouver. Ce sont des piles de type CR2 (de même forme que la CR123A mais en plus court et moins large). Je les utilise avec un chargeur Soshine.
https://fr.aliexpress.com/item/32849730 ... 19de2757-8

Ne prenez pas de chargeur à plaques changeantes comme le Nikon :
https://www.amazon.fr/Chargeur-type-NIK ... 208&sr=8-3
Il charge correctement.
Mais le système est mal pensé et au bout d'un moment vous devrez jetter les plaques et le chargeur. J'ai mis le mien à la poubelle pour le remplacer par le Soshine.
Les accus Nikon sont très biens, par contre.
Et sinon il y a des "standards" :
https://www.amazon.fr/Batterie-Recharge ... 05&sr=8-12

Pour l'instant (un an), ça tient.

Un peu plus cher à l'achat initial que du jettable...
Mais sur le long terme c'est plus écolo, pratique (pas besoin d'acheter des piles en urgence) et ça fait des économies.
Pour le laser rouge hélas, il n'existe que les piles boutons jetables...

- Enfin j'envisage l'achat d'un marqueur lumineux type NI-GLO ou Glo-Toob, pour les parties zombies/resident evil : un rouge en zombie, un bleu en STAR, un vert en UCBS, et ainsi de suite...

Pour les lasers, je n'ai jamais trouvé de laser de classe I en airsoft, je ne suis même pas sûr que ça existe.
D'où le fait que j'ai pris ces modèles en classes II : c'était ce qu'il y avait de moins puissant et donc de plus sûr/adapté à notre loisir, en conformité avec les règlements FFA.
C'est sûr ces liens que j'ai choppés mon matos à l'époque, y avait de bons prix.

J'ai préféré prendre de la marque (Delta Tactics et RTI) pour avoir une puissance dont je sois sûr.
Chose qu'on a pas avec des productions no name achetées à l'autre bout de la chine.
Et niveau fiabilité dans le temps, c'est sûrement mieux et tu peux t'adresse à un shop/une marque si le laser déconne.

Les lasers me servent pour diverses utilisations :
- marquer un objectif (bâtiment, véhicule) quand c'est scénarisé.
- faire un vocal sans avoir à tirer sur le copain/pour une action litigieuse
- prendre un otage discrètement... :ange:
- relancer le jeu en attirant le feu sur moi pour essayer de localiser les joueurs adverses
- faire une distraction pour mon équipe
- faire ambiance son et lumière !
- En dehors de l'airsoft, c'est marrant pour du tir sportif de nuit en club pour certains évènements associatifs (TAR, 14 Juillet, etc) dans les clubs/municipalité qui le permettent.

Je ne suis jamais allé sur les NVG et alternatives : les NVG gen 1 et 2 doivent être utilisé sans montage (législation). Les 3 et 4 sont interdites au civil de mémoire, et il y a un risque d'éblouissement si tu les portes et te prends strobes en face.
A ça s'ajoute à ça le prix...
Pour les NVDD je testerais d'abord, à voir. Ce serait peut être un peu superflu pour mon usage perso...

Pas de traceurs pour moi pour l'instant.
Si je dois y passer ce sera via un chargeur adapté, comme j'ai déjà un silencieux que je souhaite garder monté sur ma réplique.

Voici pour mon feedback/mes goûts.
N'hésitez pas nous faire partager vos usages !
On peut s'apprendre des trucs !
En espérant que mon long pavé vous soit constructif aussi.

Retourner vers Matériel Airsoft

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités